Les taux d’emprunt continuent à baisser mois après mois ! A tel point qu’on s’interroge : jusqu’où pourront-il descendre ? Depuis maintenant mi-juin, les taux d’emprunt d’Etat à 10 ans sont en territoire négatif ! On atteint ainsi des taux de crédit immobilier record. Dans ce contexte, les demandes de renégociations continuent à croitre avec de fortes économies à la clé. Le mois de septembre, traditionnellement riche en transactions immobilières, s’annonce comme un mois encore très dynamique, avec des banques en forte conquête et d’ores et déjà prêtes pour profiter de la rentrée de l’immobilier.

En moyenne, tous établissements confondus, les taux de crédit immobilier ont encore baissé à 1,15 % sur 15 ans, 1,35 % sur 20 ans et 1,55 % sur 25 ans.

De nouvelles opportunités de renégociations de prêt : – 0,60 % sur les taux en un an !

Dans ce contexte où il est désormais possible d’emprunter à moins de 1 % sur 15 ou 20 ans, les baisses de taux successives ont engendré de nouvelles opportunités de renégociations. Ainsi une banque nationale prête par exemple (pour les meilleurs dossiers) à 0,80% sur 20 ans (hors assurance) en septembre 2019 contre 1,40% un an en arrière. Soit une baisse sur un an de 0,60%. Du coup les emprunteurs peuvent s’endetter à hauteur de 221 716 euros (mensualité de 902 euros), au lieu de 209 222 euros un an plus tôt (mensualité de 956 euros), soit un gain de pouvoir d’achat de 12 494 euros avec à la clé une économie totale sur le crédit de 12928 euros.

Les plus grands gagnants : ceux qui renégocient sur des durées courtes, à des taux parfois inférieurs à 0,5 % sur 7 ou 10 ans !

On constate ainsi une reprise des demandes de renégociations de crédit depuis le mois de mars…Cet été, elles sont en hausse de 40 % par rapport à l’été 2018 et représentent 15 % des crédits accordés, même si on reste loin du niveau atteint lors des grosses vagues de renégociations des années 2010, 2013 ou 2017. Même constat du côté de la Banque de France : d’après les dernières données publiées, le montant des crédits nouveaux à l’habitat des particuliers a atteint 19,4 milliards en juin 2019, un record depuis juin 2017 dont 17,8 % de renégociations de prêt, soit 3,45 milliards d’euros de crédits renégociés, un niveau inédit depuis septembre 2017. Il est désormais intéressant pour certains emprunteurs de racheter des prêts récents, de 2016 ou même 2017, qui étaient à l’époque considérés comme des prêts obtenus à des taux records car aux alentours de 2 % ! Aujourd’hui ils peuvent être renégociés à moins de 1 % ! Les plus grands gagnants sont ceux qui renégocient sur des durées courtes, à des taux parfois inférieurs à 0,5 % sur 7 ou 10 ans…