Dynamique et attractive, Nantes a la cote ! Et le prix de son immobilier s’en ressent. De 2 918 €/m² en octobre 2015, il est passé à 4 185 €/m², cinq ans plus tard… Contribuent à cette envolée des prix immobiliers, des tensions démographiques qui explosent, une demande qui en fait de même, des stocks de logements qui s’assèchent et un recours au télétravail qui se banalise depuis le début de la crise sanitaire.

En l’espace de cinq ans, le prix de l’immobilier Nantais a ainsi augmenté de 43 %.

Alors que la tension immobilière commençait déjà à s’installer avant la crise sanitaire, cette dernière a conforté la tendance. À Nantes comme dans la plupart des métropoles françaises, la demande dépasse largement l’offre disponible.

Le niveau atteint par les prix des logements Nantais, la pénurie de biens et la tension qui règne sur le marché immobilier de la capitale des Ducs de Bretagne contraignent les candidats à l’achat à prospecter hors de la ville. Ces communes, qu’elles soient limitrophes ou non, s’autonomisent de plus en plus, au fur et à mesure que les Nantais s’aventurent de plus en plus loin du centre-ville.

Source : Se Loger